منتدى ثانوية بداوي محمد
عزيزي الزائر سلام الله عليكم واهلا بكم في منتداكم التربوي منتدى ثانوية بداوي محمد

منتدى ثانوية بداوي محمد

(بسمك اللهم) سلام الله عليكم لنا الشرف ان نحظى بمتابعتكم للمنتدى الرسمي لثانويتنا (ثانوية الشهيد بداوي محمد) الواقعة بمدينة برج اخريص بالولاية الجزائرية العاشرة. وكل الاماني ان تنالوا علما كثيرا. فاهلا وسهلا
 
الرئيسيةالرئيسية  البوابةالبوابة  اليوميةاليومية  س .و .جس .و .ج  بحـثبحـث  الأعضاءالأعضاء  المجموعاتالمجموعات  التسجيلالتسجيل  دخول  

شاطر | 
 

 Victor Hugo

اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
Abderrahmane OMARA
Admin
avatar

المساهمات : 197
تاريخ التسجيل : 06/01/2016
الموقع : Omara Abderrahmane

مُساهمةموضوع: Victor Hugo   السبت 06 فبراير 2016, 4:21 pm

 
Victor Hugo est né à [url=http://www.ac-strasbourg.fr/pedago/lettres/victor Hugo/Notes/Besancon.htm]Besançon[/url] le 26 février 1802. Fils d'un [url=http://www.ac-strasbourg.fr/pedago/lettres/victor Hugo/Notes/Pere_Hugo.htm]général de Napoléon[/url], il suivit d'abord son père dans le hasard des expéditions et des campagnes, en Italie, en Espagne, où il fut page du roi [url=http://www.ac-strasbourg.fr/pedago/lettres/victor Hugo/Notes/Jo_Bonaparte.htm]Joseph[/url] et élève au séminaire des nobles de Madrid. Vers l'âge de onze ans, il vint s'établir avec sa [url=http://www.ac-strasbourg.fr/pedago/lettres/victor Hugo/Notes/Mere_Hugo.htm]mère[/url], séparée à cette époque du général, à Paris, dans le quartier, presque désert alors, du [url=http://www.ac-strasbourg.fr/pedago/lettres/victor Hugo/Notes/Val_de_Grace.htm]Val-de-Grâce[/url]. C'est là qu'il grandit dans une liberté d'esprit et de lectures absolue, sous les yeux d'une mère extrêmement indulgente et assez insoucieuse à l'endroit de l'éducation. Il s'éleva tout seul, lut beaucoup, au hasard, s'éprit, dès quinze ans, à la fois de vers et de mathématiques, se préparant à l'École polytechnique et concourant aux [url=http://www.ac-strasbourg.fr/pedago/lettres/victor Hugo/Notes/Jeux_Floraux.htm]Jeux floraux[/url].
Couronné deux fois par cette société littéraire, nommé par elle maître ès jeux floraux en1820, distingué par l'Académie française en 1817, à l'âge de quinze ans, pour une pièce sur les Avantages de l'étude, s'essayant à une tragédie ([url=http://www.ac-strasbourg.fr/pedago/lettres/victor Hugo/Notes/Irtamene.htm]Irtamène[/url] dont on trouve quelques fragments dans Littérature et Philosophie mêlees), il comprit que sa vocation était toute littéraire, abandonna les mathématiques, et lança en 1822 les [url=http://www.ac-strasbourg.fr/pedago/lettres/victor Hugo/Odes/Sommaire.htm]Odes.[/url] Il obtint une pension de 2 000 francs de Louis XVIII, peut-être pour son livre, peut-être pour un trait de générosité dont le Roi fut touché ; il se maria (1822), et ne songea plus qu'à marcher sur les traces de [url=http://www.ac-strasbourg.fr/pedago/lettres/victor Hugo/Notes/Lamartine.htm]Lamartine[/url], qui était l'idole du jour.
Journaux (Le Conservateur littéraire), romans ([url=http://www.ac-strasbourg.fr/pedago/lettres/victor Hugo/Bug_Jargal/Sommaire.htm]Bug-Jargal[/url], [url=http://www.ac-strasbourg.fr/pedago/lettres/victor Hugo/Notes/Han_d_Islande.htm]Han d'Islande[/url]), théâtre ([url=http://www.ac-strasbourg.fr/pedago/lettres/victor Hugo/Amy/Sommaire.htm]Amy Robsart [/url]avec Ancelot, à l'Odéon, chute), vers ([url=http://www.ac-strasbourg.fr/pedago/lettres/victor Hugo/Odes/Sommaire.htm#Ballades]Ballades[/url] et nouveaux recueils d'Odes) l'occupent jusqu'en 1827. A cette date, il donne [url=http://www.ac-strasbourg.fr/pedago/lettres/victor Hugo/Notes/Cromwell.htm]Cromwell[/url], grand drame en vers (non joué), avec une préface qui est un manifeste. En 1828 il écrit [url=http://www.ac-strasbourg.fr/pedago/lettres/victor Hugo/Notes/Marion.htm]Marion de Lorme[/url], drame en vers, qui est interdit par la censure, en 1829 les [url=http://www.ac-strasbourg.fr/pedago/lettres/victor Hugo/Notes/Orientales.htm]Orientales[/url], en 1830 [url=http://www.ac-strasbourg.fr/pedago/lettres/victor Hugo/Notes/Hernani.htm]Hernani[/url], joué à la Comédie française, acclamé par la jeunesse littéraire du temps, peu goûté du public.
La Révolution de 1830 donne la liberté à Marion de Lorme, qui est jouée à la Porte Saint-Martin avec un assez grand succès.
Dès lors Victor Hugo se multiplie en créations. Les recueils de vers et les drames se succèdent rapidement. En librairie, c'est [url=http://www.ac-strasbourg.fr/pedago/lettres/victor Hugo/Notes/Notre_Dame.htm]Notre-Dame de Paris[/url], roman (1831), [url=http://www.ac-strasbourg.fr/pedago/lettres/victor Hugo/Notes/Litterature.htm]Littérature et philosophie mêlées[/url] (1834), [url=http://www.ac-strasbourg.fr/pedago/lettres/victor Hugo/Notes/Feuilles.htm]Feuilles d'automne[/url], poésies (1831), Chants du crépuscule, poésies (1835), Voix intérieures, poésies (1837), Rayons et Ombres, poésies (1840), Le Rhin, impressions de voyage (1842). – Au théâtre, c'est Le Roi s'amuse, en vers (1839), représenté une fois, puis interdit sous prétexte d'allusion politique, Lucrèce Borgia, en prose (1833), Marie Tudor, en prose (1833), Angelo, en prose (1835), Ruy Blas, en vers (1838), les Burgraves, en vers (1843).
En 1841 il avait été élu de l'Académie française, après un premier échec. En 1845 il fut nommé pair de France. En 1848 il fut élu député de Paris à l'Assemblée Constituante, fonda le journal l'Evénement pour préparer sa candidature à la Présidence de la République, et devint un personnage politique. A la Constituante, il siégea parmi la droite et vota ordinairement avec elle.
Peu soutenu dans sa candidature à la Présidence, mais réélu député de Paris, il siégea à gauche à l'Assemblée législative, se marqua énergiquement comme anti-clérical (Loi sur l'enseignement) et inclina peu à peu vers le groupe socialiste.
Au 2 décembre 1851 il se mêla au mouvement de résistance, et dut prendre la route de

Revenu à Paris sous la troisième république, il vit le siège de 1870 et la guerre civile de 1871, qui lui inspirèrent l'Année terrible, poésies (1872). il donna encore la deuxième Légendes des Siècles, poésies (1877), l'Art d'être Grand-Père, poésies (1877), la troisième Légende des Siècles, poésies (1881), les Quatre vents de l'esprit, poésies (1882).
Il avait été nommé sénateur par le collège électoral de Paris en 1876. Il parla peu. Il vota constamment avec la gauche. Ses opinions politiques d'alors étaient représentées par le journal Le Rappel, fondé vers la fin de l'Empire par ses parents et alliés.
Il mourut le 22 mai 1885, « dans la saison des roses », comme il l'avait prédit quinze années auparavant, à l'âge de 83 ans, comme Goethe. Son corps fut déposé au Panthéon, après les funérailles les plus magnifiques que la France ait vues depuis Mirabeau. Il a laissé une grande quantité d'œuvres inédites qui paraîtront successivement. En 1886 on en a donné deux, le Théâtre en Liberté, et la Fin de Satan, qui n'ont rien ôté à sa gloire.
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
معاينة صفحة البيانات الشخصي للعضو http://mbs24.freedompalestine.com
 
Victor Hugo
الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
منتدى ثانوية بداوي محمد :: الابحاث والمشاريع :: الابحاث والمشاريع المقررة دراسيا :: في اللغة الفرنسية-
انتقل الى: